Beaucoup de chansons de France Gall accompagnèrent et accompagneront nos vies. La période Berger a sans doute été la plus intéressante. Après l’avoir rencontrée à nos débuts respectifs (en 1964), je l’ai plusieurs fois croisée pour des émissions et même une fois chez elle, où l’interview s’est faite avec Michel. Voici un extrait d’une conférence intitulée  « confidences », une anecdote qui se situe au début des années 70, un souvenir au moment où elle nous quitte à son tour !

Et toujours au cours de cette même période d’excès, j’avais reçu Michel Berger et France Gall. Une émission fabuleuse, avec des chansons en direct autour du piano, France chantant du Bach a capella, et des confidences sur leur vie personnelle. Après l’émission, on continue la conversation avec l’équipe en face du bâtiment de Flagey dans un des bistros de la place. Et on raconte nos vies, en s’offrant des tournées de vin, de bière, etc. Un peu à la fois, les amis partaient et je ne m’en rendais pas compte. Tout-à-coup, je me suis vu de l’extérieur : il était trois heures du matin, en face de moi Michel Berger et France Gall, la tête sur son épaule, m’écoutaient tous les deux raconter mes déboires amoureux ! France disait à Michel : « Il a quand même beaucoup de problèmes, hein, Michel ! » J’avais retourné la situation d’intervieweur en interviewé et c’était un peu lamentable. Je me suis excusé et les ai ramenés à leur hôtel !

france-gall-10568

Publicités