Encore une anecdote des années 60 et de mes débuts à la radio…

Pendant longtemps, j’ai bénéficié de l’appui amical de mon ami d’école, Salvatore Adamo, pour obtenir des interviews dans le show-biz parisien. Régulièrement, je passais le WE à Paris, dans une chambre d’amis de sa propriété de Reuil-Malmaison, qu’il possédait à l’époque. Il me prêtait sa voiture et son secrétaire, Eddy. Celui-ci était gay, comme on ne disait pas encore beaucoup à l’époque ! A deux, nous allions donc de rendez-vous en rendez-vous avec les stars ou dans les coulisses des émissions et des spectacles. J’y croisais Le Luron, par exemple.

Un samedi soir, nous avions (ou « nous étions », les deux sont valables – mais alors un « s » à convenu) convenu d’aller au Casino de Paris, où Line Renaud se produisait dans la revue « Paris-Line ». Eddy y a ses entrées et il m’emmène tout émoustillé – que je suis – dans les coulisses du spectacle. Vous imaginez mon émoi au milieu de toutes ces grandes girls à demi nues, avec leur poitrine juste au niveau de mon regard !

Et puis nous rentrons dans l’immense loge de la vedette, Line. Chaleureuse, démonstrative, belle aussi, blonde aux yeux immensément bleus, elle nous accueille en nous embrassant tous les deux, Eddy et moi.

Comme on s’installe dans un divan, elle commence à se déshabiller tout en nous racontant les derniers potins. J’essaie de garder une bonne contenance, mais le spectacle commençait déjà là ! Quand elle est entièrement nue – oui, elle était superbe ! – elle passe sous la douche, mais tout en continuant à nous parler, sans souci qu’on la regarde ou pas. « Loulou sera content de vous voir tout à l’heure ! » crie-elle.

Loulou Gasté, son mari, était aussi un grand compositeur de chansons, c’est à lui qu’on doit : « Pour toi », que l’on connaît mieux sous le titre anglais de « Feelings » !

Enfin, Line Renaud sort de sa douche et s’essuie, elle reste nue et ne garde qu’un essuie autour de ses cheveux, nous expliquant que son coiffeur n’allait plus tarder.

Alors que je demande à Eddy si la place réservée pour une amie à moi est bien à l’accueil du Casino, voilà que Line Renaud se tourne vers nous et dit : « Mais ! Mais Jacques, tu n’es pas homosexuel ? »

Eddy répond à ma place : « Mais non enfin, c’est tout le contraire, il séduit les filles, etc. »

Line, tout en enfilant son peignoir, devient toute rouge, gênée et dit : « Mais enfin, vous n’êtes pas ensemble ? – Non, Line, tu connais mon petit ami… ! – Oui, mais je pensais que tu avais un autre ami, un Bruxellois comme un extra de temps en temps… »

Et Line de conclure : « Il faut m’excuser, j’aurais été plus décente ! »

Vous savez quoi ? Ce qui m’a le plus frappé, c’est que Line envisageait que j’aurais pu faire quelque chose avec elle et qu’il y avait un risque ! Au fond, ça m’a rassuré !

Et voilà comment j’ai vu Line Renaud nue…

Line Renaud scène flagey

Publicités