Comment exorciser la mort ? Certains n’y pensent pas trop, d’autres essaient de comprendre ou sont terrifiés. On peut aussi passer, comme moi, par tous ces stades. Parfois, à la lecture d’un essai, je me rassérène ; on me donne une explication rationnelle, scientifique ou bien on suggère la confiance.

Ce qui est sûr (et en particulier depuis que je me suis engagé pour les « bonnes causes » de Testament.be) c’est que la légèreté, l’humour, le sourire nous aident bien à nous faire à l’idée de cette finitude terrestre. Je pense écrire bientôt un livre à ce sujet. En attendant, j’adore ces épitaphes célèbres. Les connaissez-vous, vraies ou fausses ?

Mata-Hari fut condamnée à mort pour espionnage Alors qu’on la prépare pour le peloton d’exécution composé de 12 tireurs. Elle aurait dit:

« C’est la première fois qu’on m’aura pour 12 balles. »

Voltaire :

« Je m’arrêterais de mourir s’il me venait un bon mot ou une bonne idée. »

Mieux encore, lorsque le prêtre venu lui donner les derniers sacrements lui demande:  » Renoncez-vous à Satan et à ses oeuvres. » Il répond:

« – Ce n’est pas le moment de se faire un ennemi. »

Alfred de Musset :

« Enfin! Je vais dormir! »

Oscar Wilde, qui reçoit la note de médecin, prononce un dernier mot avant de s’affaisser:

« Je meurs vraiment au-dessus de mes moyens! »

Francis Blanche a fait inscrire sur sa tombe :

« Laissez-moi dormir, j’étais fait pour çà. »

et non pas comme on le raconte:

« Je vous l’avais bien dit, que j’étais malade. »

Ce qui n’est pas mal non plus.

plaque02-2

Publicités