Pour vos petits enfants, en voiture, à la maison, je vous lis quelques contes de ma composition… Une manière de les occuper durant ce début d’été. Ces petits contes « animaliers » ont un fond sonore jazzy de mon fils Stéphane et les dessins des couvertures sont de ma fille Claire !

Voici le premier texte de la série que vous pouvez télécharger sur iTunes.

https://itunes.apple.com/be/album/la-coccinelle-qui-joue-du/id411677015?i=411677039&ign-mpt=uo%3D4

La coccinelle qui joue du piano

Emmanuelle est une jolie coccinelle,

toute rouge avec des pois noirs.

Son rêve c’est de jouer du piano.

Mais je suis trop petite pour jouer

du piano, soupire-t-elle.

Les coccinelles font rarement de la musique.

Elles s’amusent à monter et à descendre

sur les brins d’herbe.

Elles font la sieste au soleil.

Elles s’envolent parfois.

Mais rarement elles jouent de la trompette,

du violon et encore moins du piano.

Pas de chance pour Emmanuelle !

Mais un jour,

alors qu’elle rêvait dans un jardin,

voilà qu’elle entend une musique,

une très belle musique.

Elle se demande d’où

peuvent bien venir ces notes de piano…

Et elle se met à voler de feuille en feuille

jusqu’à la maison

d’une jolie dame à longs cheveux.

Emmanuelle se pose sur le bord de sa fenêtre

et la regarde, et l’écoute.

– Que c’est beau ! dit-elle.

La dame est une bonne fée.

Elle peut comprendre

ce que disent les coccinelles.

Tu aimes la musique, Emmanuelle ?

demande-t-elle.

La coccinelle n’est pas étonnée

qu’elle connaisse son nom

et elle répond :

Oui, madame la fée. J’aimerais tant jouer du piano !

– Viens près de moi, dit la fée.

Alors la fée pose la coccinelle sur sa main

et commence à pousser sur les touches

blanches et noires du piano.

Et peu à peu, la coccinelle grandit, grandit :

Emmanuelle devient une petite fille

en robe rouge et noire avec des tresses.

Et elle joue comme une vraie pianiste.

Tu vois, dit la fée. Si on veut très fort

quelque chose, on y arrive.

Emmanuelle se laisse bercer par la musique

et ferme les yeux.

Quand elle les rouvre,

elle se retrouve dans le jardin

et est à nouveau une coccinelle.

Mais devant elle, sur une feuille verte,

se trouve un petit piano à sa taille.

C’est le cadeau de la fée.

C’est pourquoi

quand vous entendez une jolie musique

au fond d’un jardin,

il est fort possible que ce soit

Emmanuelle, la coccinelle, qui joue du piano…
coccinelle, Claire

Publicités