Il n’y a pas d’âge pour une « première fois » ! Ce peut être goûter un fruit inconnu en voyage (le guarana au Brésil ! Cette boisson sucrée et ambrée fabriquée à partir des graines), découvrir un morceau de musique qui nous transporte (Monteverdi !), etc.

Mon bonheur, celui qui me tient en éveil, qui me donne cette énergie, cette « foi », dans l’existence, c’est aussi de vivre des premières fois. Ainsi pour le scénario d’une BD – une chose que je n’avais jamais faite professionnellement, et qui est en train de se réaliser avec « Xocoatl » chez Sandawé. Ainsi pour la chanson enregistrée en duo avec Nara Noïan : « Inventaire », avant-première (oui !) de l’album à sortir en septembre et d’une présentation en octobre à la Samaritaine, au Sablon.

A ce propos, en général pas le public mais dans les médias, on est toujours frileux, on attend que les autres commencent pour être sûr de ne pas être ridicule. Dans la programmation d’une chanson nouvelle, hors format (quoique Inventaire soit dans un format totalement audio, pas « pop » bien sûr), il faut qu’une personne y croit et se lance. J’ai été programmateur et j’ai vu tant d’entre nous ne pas vraiment écouter les albums (sauf si les maisons de disques suggéraient les titres), mais choisir les plages d’après un hit-parade souvent français ou international. Dans ce cas, évidemment, on ne prend pas de risque et on ne se trompe pas. Le public a déjà tranché ! Ou bien étiqueter : in ou out ! (Quelles discussions passionnantes à ce sujet ai-je eues avec Marc Moulin). Aujourd’hui la donne change un peu, grâce aux réseaux sociaux. Si la vidéo de « Inventaire » a amassé 11.000 clics en quelques jours, ce n’est pas par la promotion, mais par le bouche à oreille, qui reste depuis la nuit des temps le moyen le plus important d’un succès.

Mais c’est toujours une bouteille jetée à la mer et personne ne sait si elle échouera sur une rive accueillante, si ensuite elle sera ouverte et enfin savourée et partagée. On le souhaite toujours ardemment, car c’est une somme de créations : musique, studio, artistes, texte, savoir-faire… dans l’unique but de partager idées, émotions, sentiments, expériences, beauté… C’est toujours dommage de ne pas toucher « un » public, celui qui se reconnaît dans une œuvre ou dans ses interrogations, ses bonheurs, ses nostalgies. (Je vous promets de vous tenir au courant des réactions des programmateurs, des journalistes et surtout des vôtres – mais celles-ci j’ai déjà commencé à les recevoir, merci !)

« Les regrets inutiles » ! Le titre du futur CD indique bien qu’il faut toujours avancer dans l’existence, être optimiste malgré tout, et vivre intensément, avec passion, tous les bonheurs petits ou grands qui se présentent à nous.

Ci-dessous l’article paru aujourd’hui dans le numéro d’été de « Plus Magazine », en néerlandais et en français d’ailleurs – dans le cadre des « premières fois » !

_plus mag été 15

Publicités