Notre troisième vie est celle que nous savourons après l’enfance et l’adolescence et après l’âge adulte : celui du grand âge, celui du bel âge. Pourquoi ? A condition de suivre une certaine discipline de vie (activité physique, pas d’excès nourriture et boisson, surveillance de la santé, occupation désirée à notre rythme et surtout : pensée positive!), nous pouvons bénéficier d’une nouvelle vie différente, intense, heureuse.

Je sais que nous ne sommes pas responsables des accidents de la vie, comme on dit, qui peuvent fêler ou briser cette belle perspective. Reste alors à les surmonter avec toute la force de l’expérience, de la tolérance, du relativisme que nous avons acquis jusque là.

Je sais aussi qu’il faut tenter, malgré tout, de ne pas sombrer dans le défaitisme, provoqué par l’afflux d’images négatives distribuées par des médias qui vivent de notre alarmisme (voire de notre tendance au voyeurisme) : quel JT ne commence pas par un accident, un meurtre, une guerre, un fait de corruption, etc. ? Il est aussi impératif de ne pas céder à la tentation de suivre la marche du monde comme un feuilleton ! Il faut savoir faire la part des choses. Donnons-nous plutôt des défis à notre portée. Soyons heureux pour rendre les autres heureux. Mettons à la disposition des proches la sérénité que nous avons obtenue, avec peine parfois. Parlons de la « Vie », de celle qu’on nous a confiée et qu’il est « essentiel » de maintenir, d’embellir, d’admirer, de célébrer.

Voici quelques phrases notées sur le sujet :

« Croire en Dieu, c’est peut-être espérer qu’il existe » (Miguel de Unamunjo)

« La guérison est l’invention par l’organisme d’un nouvel état, qui n’était pas prévisible et qui permet de sortir de la crise. » (Michel Serres)

« Nous n’avons pas d’autre choix que l’optimisme, c’est-à-dire l’espérance. » (Hugues Aufray)

« Je ne me suis pas ennuyé une seconde en quatre-vingt-sept-ans. » (Hugues Aufray)

« Vieillir c’est être libre. » (Claude Sarraute)

« Le grand âge est une richesse si l’on a toute sa tête, la mémoire encore fiable et la personnalité intacte. » (Etienne-Emile Baulieu)

 « L’expérience est un peigne pour les chauves » (Tchouang-Tseu.)

Un dernier mot, mais il est d’importance : ne dites jamais aux générations qui vous suivent que c’était mieux avant. Ce n’était que différent ! (Et surtout c’était notre enfance, nos vingt ans, nos débuts enthousiastes…)

joie

Publicités