Bien sûr, il est des sujets plus brûlants, mais tout ce qui peut améliorer la vie et la communication me semble utile, à divers titres.

Depuis toujours, nous nous interrogeons en Belgique sur les noms de villes qui sont traduits et donc incompréhensibles pour ceux qui séjournent chez nous ou traversent notre pays. Qui n’a pas été interrogé sur ce Bergen ? (qui traduit Mons) ou pire sur le Rijsel – en France ! – qui traduit la ville de Lille !

On sait que la Belgique est étrange, qu’elle fut unilingue en français de 1830 à 1898, bilingue de 1898 à 1930 et unilingue par région depuis lors.

Sauf dans les 27 communes à facilités et dans certaines des 19 communes bruxelloises. Ce qui est logique dans notre système alambiqué.

Ainsi Comines/Warneton peut devenir Komen/Waasten,

Floblecq peut devenir Vloesberg,

Enghien peut devenir Edingen

et Mouscron devenir Moeskroen, etc.

Et dans l’autre sens :

Bever devient Biévène, Mesen devient Messines, Ronse devient Renaix, Voeren devient Fourons, etc.

A Bruxelles, on trouvera donc Bruxelles et Brussel, Ixelles et Elsene, Uccle et Ukkel, Forest et Vorst, etc.

Pour le reste, il faudrait nous expliquer et justifier l’utilisation dans les deux langues, alors que la séparation, après celle de BHV, semble actée ? Ce serait reconnaître l’identité des communes et simplifier la compréhension à l’extérieur.

(Il faudrait évidemment aussi que cela se fasse au niveau mondial : pourquoi utiliser encore « Pékin », qui doit dater d’un autre siècle colonial, alors que « Beijing » est le nom original?)

Parfois les traductions n’apportent aucune confusion, comme dans Aat pour Ath, Hal pour Halle ou De Panne pour La panne !

Mais comment s’en sortir avec :

Dworp pour Tourneppe

Eigenbrakel pour Braine-l’Alleud

Geldenaken pour Jodoigne

Graven pour Grez-Doiceau

Opzullik pour Silly

Borgworm pour Waremme

Wouteringen pour Otrange, etc.

En conclusion, sûrement provisoire, compte-tenu de vos réactions, je dirais que je m’apprête à dire plutôt Antwerpen que « Anver » (sans le s pour les Français), Gent (avec le T) que Gand et Brugge que Bruges. De même, j’aimerais que les Flamands disent Genappe plutôt que Genepïen, Liège plutôt que Luik…

belgium-map

Publicités