La fève cachée dans un galette date de l’Antiquité romaine ! A l’époque, en fêtant les « Saturnales » (7 jours de festivités), on bousculait la hiérarchie sociale. Les soldats tiraient au sort un des condamnés à mort et l’instituait provisoirement « roi ». Hélas, après la fête, la sentence était exécutée. Ensuite, les soldats entre eux élisaient comme « roi d’un jour » celui qui avait trouvé la fève.

Cette tradition fut perpétuée par la fête de l’Épiphanie. Cette fête célèbre la visite des mages savants (qu’on surnomme Rois mages et auxquels on a donné des prénoms symboliques) venus de l’Orient pour adorer l’enfant Jésus.

Après la fève, c’est à la fin du 19e siècle qu’une figurine cachée dans la pâtisserie désigne le « roi ». La tradition voulait aussi que le plus jeune de la famille passe sous la table pour choisir à tour de rôle qui pouvait prendre sa part.

Moi qui n’aime pas trop les statistiques, je suis ravi de celle-ci : Aujourd’hui, 69% des familles trichent pour que la fève soit attribuée au plus jeune enfant, qui à son tour peut choisir sa reine ou son roi, souvent un de ses propres parents ! J’adore !

galette-des-rois

Publicités