De temps en temps, je tourne les pages de mes carnets de notes, gardés à portée de main lorsque je me repose, lorsque je regarde la télévision ou les informations sur la tablette. En voici quelques-unes, comme de légers souffles dans le mouvement de la vie.

En accompagnant une de mes petites-filles à ses leçons d’équitation à Cour au Bois de Wauthier-Braine, je suis fasciné par les naseaux des chevaux. (Le mot « naseau » qui me rappelle mon cours de latin, où « nez » se traduisait par nasus)

Dans l’écriture de mes mémoires, je me souviens de Roger Couderc qui commentait les matchs (truqués) de Catch à la télévision en noir et blanc. Les noms de Delaporte, du « Bourreau de Béthune » me reviennent. Et très vite : Jacqueline Joubert, Catherine Langeais et Jacqueline Caurat.

Ce qui rend les hommes heureux, ce serait la continuité ?

Je repense aux chansons oubliées, si poétiques, intelligentes, des années 50/60, où l’on croyait à ces canaux culturels (à la télévision 40% des programmes étaient consacrés à la littérature, au théâtre, etc.). Un exemple : « Une noix » que chantait Charles Trenet en 1947 au « Tabou »:

Une noix
Qu’y a-t-il à l’intérieur d’une noix ?
Qu’est-ce qu’on y voit ?
Quand elle est fermée
On y voit la nuit en rond
Et les plaines et les monts
Les rivières et les vallons
On y voit
Toute une armée
De soldats bardés de fer
Qui joyeux partent pour la guerre
Et fuyant l’orage des bois
On voit les chevaux du roi
Près de la rivière

Une somme dans les jeux télévisés ne peut être que « modique » ou « coquette » !

L’âge de notre univers est de 13,7 milliards d’années.

Nos systèmes politiques actuels ne sont plus la démocratie. Ce ne sont pas les plus compétents qui sont élus, mais les plus intéressés. La démocratie est une discussion argumentée entre les citoyens, qui gardent le contrôle.

Encore une surprise ! Dans « Cendrillon », contrairement à ce que bien des snobs faisaient croire, ce n’est pas une pantoufle de « vair » (fourrure d’écureuil nordique petit-gris) qu’elle chaussait pour le bal, mais bien de « verre » ! C’est logique puisque c’est la seule matière qui ne pouvait pas être déformée par la poussée du pied.

Roosevelt fut élu par la radio, Kennedy par la télévision et Trump par l’internet.

Pour Umberto Eco le polar est la littérature la plus « métaphysique », car il pose les questions essentielles : Qui a fait cela ?

Dans les anciens films, ce qui frappe le plus aujourd’hui ce ne sont ni les téléphones, ni les voitures, mais l’omniprésence de la cigarette.

Un point commun avec Joe Dassin : il préférait aux « beaux livres », les livres tout simples que l’on pouvait laisser pliés sur la table, dont on pouvait croquer les coins de pages et que l’on pouvait annoter.

« Prendre ses responsabilités » est l’expression « langue de bois » la plus répétée par les hommes politiques depuis quelques années.

Parmi les stars qui me plaisent, je trouve quatre noms : Audrey Hepburn, Brigitte Bardot, Candice Bergen et Heidi Klum.

heidi-klum

 

Advertisements