Pendant de longues années, j’ai gardé un souvenir moyen de mes spectacles de cirque. J’avais tort. J’y suis retourné pour une « première » avec une toute petite fille et je fus aussi émerveillé qu’elle ne l’est aujourd’hui.

Sans doute, avais-je été à l’époque gêné par le dressage des fauves ou par le stress d’être appelé au centre de la piste ? Je l’ignore. Mais le Wiener Circus, où je suis allé ce dimanche, ne m’a apporté que du bonheur ! 

Même les petits chiens dressés et déguisés en Lady Gaga et Beyoncé (on suit l’air du temps) m’ont fait rire ! 

Un peu de tout : des poneys, des acrobates, des magiciens, des mangeurs de feu et ces intermèdes multilingues des clowns, tout m’a amusé. Je me suis laissé prendre par l’ambiance magique, par l’atmosphère unique, sans doute ai-je retrouvé l’espace de deux heures mon âme d’enfant… 

Lorsque, après avoir salué les trop peu nombreux spectacteurs (mais il faisait si beau dehors !), toute la troupe, où chacun possède plusieurs rôles comme toujours, s’est mise en rang à la sortie, j’ai admiré leur courage et leur passion pour le spectacle. (Peut-être pour être monté sur scène moi-même ?) Se donner à une salle, même lorsqu’elle n’est pas remplie ; faire l’ensemble des numéros, même si certains demandent une grande concentration et doivent être soutenus par des applaudissements plus porteurs… tout cela, je l’ai admiré. Et puis, comment ne pas être reconnaissant pour ce regard brillant, ce rire, cet enthousiasme de la petite fille…

J’ai changé d’avis – pour ce que j’en ai revu – et je remercie tous ces gens du spectacle qui prolongent une tradition qui risque de s’éteindre un jour ou l’autre ! Merci !

    

Publicités