C’est l’été, le temps des vacances. Voici trois expressions, extraites des « 500 expressions de Monsieur Dictionnaire » (Ed.Racine) qui conviennent à ce temps distendu…

Faire la grasse matinée

Dormir ou rester au lit tard le matin.

Au 16e siècle, on disait « dormir la grasse matinée ». Le mot grasse trouve son origine dans le mot latin « crassus », épais. Une matinée est épaisse quand elle se prolonge. Aujourd’hui on y mêle le sens de gras, considéré comme mou, confortable, tel un oreiller moelleux.

Dormir sur ses lauriers

Se contenter d’un seul succès.

L’expression existe dans le sens de « se contenter du premier succès » depuis le 19e siècle. Avant cela, on disait « se reposer à l’ombre de ses lauriers » et cela voulait dire « jouir d’un repos mérité avec un succès », ce qui n’était pas négatif. La couronne des poètes, des héros et des vainqueurs grecs étaient tressés avec les branches du laurier, arbuste dédié à Apollon. Celui-ci possédait les qualités utiles comme l’héroïsme et la sagesse.

Jeter le gant

Défier quelqu’un.

On confond souvent « jeter le gant » et « jeter l’éponge ». Cette dernière expression signifie qu’on cesse le combat. Mais « jeter le gant » remonte au Moyen Âge, où le « gant » était un symbole très important. Le vassal remettait son gant à son suzerain pour jurer fidélité. Le seigneur remettait son gant à un messager pour qu’il reçoive sa délégation de pouvoir. Les chevaliers se défiaient au combat en jetant leur gant par terre devant l’adversaire. Il fallait donc aussi « relever le gant », le ramasser, pour accepter le défi.

Bonnes vacances

midem terrasse

Publicités