Pour les 60 ans du magazine Télépro, j’ai eu l’honneur d’être l’invité d’une soirée spéciale à Dison. Bon anniversaire à ce magazine (dont les premiers numéros étaient stencilés dans une école !) C’était à la fois l’inauguration d’une exposition fabuleuse sur l’histoire de la télévision à l’Espace tremplin et une soirée où j’ai répondu à des questions sur mes moments de radio et de télévision.

J’ai vécu quelques heures de magie. Vous le savez sans doute, je ne suis pas mondain et je sors peu ; c’était d’autant plus extraordinaire de recevoir tant de marques d’amitié et de reconnaissance. En résumé : vous avoir appris des choses avec le sourire, voire le fou rire, a marqué votre vie ! Quelle plus belle récompense que celle-là ! Lorsque j’étais scout, on nous recommandait d’être utile… Un rêve de jeunesse réalisé semble bien être le bonheur sur terre.

Nadine Lejaer, la rédactrice en chef, m’a présenté de manière originale : choisir dans des fausses définitions, comme au Jeu des Dictionnaires, celle qui me convenait : un dinosaure ! Evidemment avec l’accumulation des décennies… Dire aujourd’hui qu’on a rencontré et vu sur scène Brel, Brassens, Piaf… cela fait remonter au siècle dernier ! Cela dit, les bourgmestres de la région sont eux-aussi des dinosaures, Yvan Ylieff ne racontait qu’il était en place depuis 1973 !

Deux stagiaires, la blonde Alice et Guillaume, ont mis sur pied l’expo et aussi les questions qui m’ont permis de raconter des anecdotes de métier sur la scène : Line Renaud nue, Le lapsus en présentant non pas Justine mais Pascale Henin, Les fous rires avec Armelle, Barbara et surtout Philippe Geluck (qui a le même âge que la revue télé et avec qui on enregistre bientôt une nouvelle série de « Monsieur Dictionnaire »), Paule Herreman et d’autres « vrais dinosaures » passés dans nos émissions… Et puis les questions du public sur la Boîte de Jazz (je serai mardi à Namur soir à l’ampithéâtre Arrupe avec Stéphane 081/72.50.35), sur mes débuts avec Brel, sur mes livres…

Et quel enthousiasme dans l’accueil de l’Usine, cette brasserie-restaurant située juste à côté de la salle (Non, je n’aime pas que les blondes, lol !) et de TéléVesdre (qui a si bien rendu compte de l’événement dans son JT

http://www.televesdre.eu/www/journal_televise_du_16_avril_2015-86736-999-89.html )

J’ai aussi eu l’occasion de tester les chambres de l’Hôtel Verviers situé dans un ancien bâtiment de la gare et recyclé avec talent dans un luxe qui garde chaleur et âme. Il faisait si beau sur les terrasses !

Longtemps, j’ai encore bavardé avec ceux et celles qui voulaient en savoir plus sur le métier, les amis, les vedettes… au point qu’on me propose d’en faire un « onemanshow » ou au moins un livre. On verra ! Comme disait Philippe chez Arthur dans les « Enfants de la Télé » la semaine dernière, ce qui restera de moi c’est peut-être tout simplement les fous rires, et je trouve que c’est un bon legs !

dico charleroi déc 05 jac Rire

Advertisements