Quelques réflexions sans grande conséquence, cela nous changera ! Au fil de mes visions des programmes des télévisions et des informations ; il y a des mots, des attitudes qui sont récurrentes et, comme telles, sont énervantes. Rien de grave en regard des informations qui sont le plus souvent terribles. C’est une pause que je nous accorde, un sourire !

Je n’aime pas les JT qui commencent une ou deux minutes avant l’heure pour devancer les autres.

Je n’aime pas les visages qui se modifient au gré des infos.

Je n’aime pas les journalistes qui posent les questions et y répondent eux-mêmes avant leur interlocuteur.

Je n’aime pas les présentatrices (souvent dans la météo) qui font bouger leurs bras par nervosité, comme des ailes de poules.

Je n’aime pas le « Merci pour toutes ces précisions » ou « Merci pour cet éclairage » ou « Merci pour les éléments de réponse » ou « Merci pour ce décryptage ».

Je n’aime pas le « Hé bien oui, écoutez… », premiers mots du correspondant sur place.

Je n’aime pas le très répandu « Voilà » qui n’achève pas la phrase.

Je n’aime pas le « hein » qui veut donner le ton familier.

Je n’aime pas les ringards « A ne pas manquer » ou « un épisode inédit »

Je n’aime pas les inévitables « périmètre de sécurité » et « une cellule psychologique a été mise en place ».

Je n’aime pas le « Allez! » qui semble l’incontournable liaison, souvent avant le « Sport », pour marquer une transition.

… J’en termine là. Je le répète tout cela n’est pas si grave et est excusable. Mais ce sont les détails qui démontrent un savoir-faire, la qualité et le professionnalisme d’un média, son souci d’être à la hauteur d’un public pour lequel il vaut la peine de travailler un peu la forme !

television

Publicités