En télévision, j’ai eu le bonheur de vivre quelques mémorables fous rires, entre autres (avant Monsieur Dictionnaire) à l’époque de Forts en Tête. Autant avec Barbara qu’avec Armelle.

Le plus célèbre est sûrement celui que nous avons eu avec un candidat qui s’appelle Jean Marc Zambon. Dans l’après-midi, lors des répétitions déjà, Armelle riait beaucoup. « On va se tromper, on va dire Zean Marc Jambon » L’après-midi, on répète toute l’émission avec des comédiens, qui prennent la place de nos concurrents; ce qui nous permet de mettre en place nos textes et les mouvements des caméras pour le soir, qui se passe en direct. Armelle me paraît fort légère, un peu dissipée et fort rieuse avec ce nom du candidat. Chaque fois qu’on le prononce, elle rit !

Fin d’après midi, on se rend dans un petit restaurant proche du studio de Charleroi où nous rencontrons cette fois les vrais invités. Nous avions commencé à manger, lorsqu’arrive une assistante, Nicole, qui dit: « Voici un de vos candidats, M. Zambon » Hop, Armelle part dans un fou rire et j’essaie de l’excuser, car enfin, on n’est pas responsable de son nom de famille. Je dis au candidat qu’elle est fatiguée.

On quitte le repas un peu plus tard et nous voici dans la cabine de maquillage, où Armelle, racontant cette rencontre du candidat, repart dans un fou rire avec les maquilleuses. Là, je commence vraiment à paniquer, car je me sais faible dans ce domaine et je fais une chose que je n’avais jamais faite avant : je lui demande son texte de présentation pour éventuellement le dire à sa place si elle n’y parvient pas. On essaie de ne plus en parler et voilà le direct.

Or, il se fait que je ne m’étais pas rendu compte que la première fois que les candidats rentraient sur le plateau, c’était à moi de les annoncer. Et je me lance : « Bonsoir, ce soir deux candidats s’affrontent, voici Monsieur…. » Et je pars dans un fou rire incroyable, je n’y arrive pas… Armelle non plus, qui a tout de suite suivi… On pleure de rire! Pire, on essaie de dire son nom…

Dans ces cas-là, il n’y a qu’une chose à faire et la production l’a faite: durant la séquence suivante, on est venu nous enguirlander comme à l’école: « Vous n’êtes que des gamins, toute l’émission repose sur vous, on est trente à avoir travaillé et vous fichez tout en l’air, etc. » Cela nous glace évidemment. Le reste de l’émission s’est passé comme s’il y avait un mur entre Armelle et moi. Il ne fallait pas le moindre frémissement sinon on repartait.

C’est un fou rire qui a duré longtemps, car je vous le jure, après l’émission alors que nous étions l’un et l’autre en voiture, on se téléphonait et le fou rire reprenait! Le lendemain, même chose! Et ainsi durant des jours… Quel bonheur!

Pour la petite histoire, un jour j’ai revu M. Zambon, qui m’a dit que son nom ne se prononçait pas Zambon, comme Zambon, mais à l’italienne zambone… ! Et puis surtout, il a tout de même gagné ce soir-là, malgré nos gamineries, et a finalement tenu trois semaines en remportant la voiture qui était en jeu !

(On retrouve ce fou rire sur YouTube)

https://www.youtube.com/watch?v=6arYVLNB0rU

jacques et armelle BC févr 07

Advertisements