Comme mon anniversaire approche, il me souvient d’une demande spéciale, ce que j’appellerais de « fausses bonnes idées ».

Cette année, je le fêterai à Dinant, lors des représentations de la « Boîte de Jazz » dans la ville de Sax !

En 2002, j’ai vraiment été transporté par un CD de Karin Clercq « Femme X » et plus particulièrement par une reprise d’une chanson de Gilbert Bécaud et de Jacques Pils, chanté par sa femme à l’époque : Edith Piaf. Des paroles qui me paraissaient tellement érotiques à l’époque où je l’avais entendue pour la première fois : 50 ans plus tôt en 1952 !

Nous invitons Karin Clercq à être notre invitée au Jeu des Dictionnaires. Comme on s’aperçoit que c’est en octobre, la semaine de mon anniversaire, il me vient alors l’envie de recevoir comme cadeau cette chanson interprétée en direct pour moi. Tout le monde joue le jeu. Karin demande à son guitariste français de faire l’aller retour pour l’accompagner sur scène… et arrive le grand moment !

On explique au public et aux auditeurs le cadeau que me fait Karin Clercq. Elle est là, superbe, blonde, terriblement sexy, et moi je n’avais pas bien imaginé la scène, mais elle se plante à un mètre de moi et commence à chanter les yeux dans les yeux :


Je t’ai dans la peau,
‘y a rien à faire.
Tu es partout sur mon corps.
J’ai froid, j’ai chaud.
Je sens la fièvre sur ma peau.

Après tout, je m’en fous de ce qu’on peut penser.
Je n’peux pas m’empêcher de crier.
Tu es tout pour moi, j’ suis intoxiquée
Et je t’aime, je t’aime à en crever.

Aux premières phrases, nous avons commencé à rougir tous les deux. C’était une situation gênante et incroyable. Moi je perdais contenance, je ne savais plus où me mettre. Et je maudissais cette idée que j’avais eue ! Faut dire aussi que ma femme était au premier rang, venue me faire la surprise de sa présence pour mon anniversaire !

karin clercq

Publicités