Le vertige soudain

Et la solitude nouvelle

Des nuits silencieuses

Comment font les oiseaux ?

Où se perdent les comètes ?

La douleur égale le bonheur

Il faut des mots inventés

Des gestes inconnus

Pour apprivoiser l’amour

Changer l’ordre du monde

Se cacher dans les plis du temps


Le poème est le reflet

Des déchirures secrètes

Comme un orage d’automne

 

(Dans le futur recueil à paraître en juin 14 aux éditions Déjeuners sur l’herbe, « L’envers du monde » avec des illustrations de Isabelle Fache)

Une photo de Raymond François sur la terrasse du Crowne Plaza Liège !

Publicités