En ce début de week-end, j’ai envie de me laisser glisser au fil de mes pensées… Nous sommes dans une période d’entre-deux, de fin d’année, de fêtes. Des émotions d’enfance nous reviennent et parfois le souvenir d’êtres disparus…

Avant tout, je voudrais dire que je trouve détestable cette habitude de tout chiffrer. Nous sommes envahis de bilans, de comparaisons, de statistiques, de classements. Est-ce une façon de se rassurer ou bêtement de remplir le temps de l’information ? Je pense toujours à cette évidence : la quantité ne peut que rarement être synonyme de qualité ! C’est plus souvent un phénomène de « masse », comme la mode. Je me souviens des premiers sondages à la radio, il y a quelques décennies déjà, et d’un directeur de chaîne obnubilé par ces chiffres. Il a un jour supprimé une séquence parce qu’il y avait durant son quart d’heure une petite baisse d’écoute. Cela devait représenter, selon l’échantillonnage de l’époque, deux ou trois personnes, tout au plus ! Tous ces sondages sont souvent des leurres !

On classe tout et on garde tout : comme un embaumement général, comme s’il était plus important de regarder le passé que l’avenir. L’Europe semble se perdre dans ces méandres-là ! Bien sûr qu’il faut reconnaître ses racines, le tronc de l’arbre, mais surtout voir et s’inquiéter des branches, des nouveaux bourgeons, de la direction que prend l’arbre !

Pour savourer le temps présent voici quelques pistes et cette citation de Sade : « Le passé m’encourage, le présent m’électrise, je crains peu l’avenir ! »

Un livre magnifique de Jean Jauniaux : « L’année dernière à Saint-Idesbald », style parfait, idées originales, le passé mêlé au présent et avec des leçons pour l’avenir. Une manière de composer le livre astucieuse. Vous passerez un excellent moment ! http://www.avantpropos.eu/livres/lannée-dernière-à-saint-idesbald

Un disque magnifique de Léa Cohen : « Les Portes de l’Intense ». Ce sont des tableaux très originaux, de l’intimisme jusqu’au rire. La voix est émouvante et belle. Les chansons inclassables, sauf qu’elles touchent et nous transportent ailleurs ! Des trouvailles : « Je suis sur le banc des excusés ! ». http://www.leacohen.com/

Un essai surprenant de Daryush Shayegan : « La lumière vient de l’Occident » ; j’en dirai plus sur le site de critique « Lire est un plaisir ». Cet essayiste iranien commence par ce constat : « Le monde chaotique dans lequel nous vivons me semble être le point de convergence de trois phénomènes concomitants qui sont en queqlue sorte interdépendants : le désenchantement, la destruction de la raison et la virtualisation. » Et il termine par la recherche de l’âme !  http://lireestunplaisir.skynetblogs.be/jacques-mercier/

Mais plus que tout, si vous le pouvez, rencontrez les autres, échangez des mots, des lettres, des textos, achetez des (petits) cadeaux, riez, souriez, voyez le bon côté des choses : la lumière des guirlandes dans les rues plutôt que leur encombrement ou leur consommation électrique par rapport aux années précédentes, par exemple ! (voir paragraphe « chiffres » plus haut !) 🙂

312480-illumination-a-disneyland-paris-pour-637x0-1


Advertisements