Demain, mercredi, commencent les représentations de la « Boîte de Jazz » dans la troisième des vingt villes de la tournée ! La première ville loin de la capitale de l’Europe et non des moindres : Liège, l’ardente !

Déjà la conférence de presse, il y a un mois, avait été géniale : le plein de journalistes de la presse écrite, parlée et télévisée ! Des échos enthousiastes après leurs commentaires.

Ensuite, le lieu a changé : le ministre de la Défense refuse que nous nous installions comme prévu dans la caserne du quartier Saint-Laurent, qu’à cela ne tienne, avec Louis Maraite, de la SNCB, il est décidé de s’installer devant la nouvelle gare sublime des Guillemins !

Et puis, au fil des jours, les places sont prises ; je pense qu’à l’heure où j’écris ces mots, il reste deux soirées où quelques places sont encore disponibles ! On commencera sans doute à guichets fermés pour la quinzaine liégeoise ! Le bonheur !

Le bonheur de partager, car je vais retrouver mon fils Stéphane au sax, nous allons entendre pour la première fois, après Ivan Paduart et Vincent Bruynincks : Casimir Liberski, tout juste revenu des Etats-Unis ! Mercedes doit avoir repris l’Eurostar de Londres pour revenir plus belle que jamais ! François Makanga devra cette fois prendre la navette de la production et plus son vélo comme à Bruxelles (Notez que le dernier jour, il a glissé sur les rails du tram et s’est ouvert (légèrement) l’arcade sourcilière !

 Oh, le plaisir de créer ensemble, d’enchevêtrer la musique, les textes, les effets.

Aurélie Remy et sans doute Virginie Benoit vont lancer les films, les documents, les photos, l’immense juke-boxe du milieu de la scène, nuancer l’éclairage, pointer les spots sur les acteurs…

Au bar, on retrouvera Christian et ses girls, plus belles les unes que les autres. Sûrement Emmanuelle Collet et Caroline Duchesne de la production, d’autant que celle-ci est une superbe blonde « liégeoise » ! Et un autre liégeois : Herman Schmit viendra jeter un œil, lui qui a construit la grande boîte noire « ovni » dans laquelle a été reconstituée le club de jazz.

J’ignore si François de Carpentries et Karin Van Hercke sont en Belgique, ces auteurs de la mise en scène, de la scénographie et du texte ont été repris par d’autres engagements à présent. Aux dernières nouvelles, ils supervisaient un opéra à Cobourg !

Et puis, le sourire du producteur près de l’entrée, surveillant tout, réglant tout. Ah la tape amicale de Cédric Monnoye dans le hall d’entrée quand nous avons fini, laissant le public debout, (la standing ovation), heureux et tentant d’obtenir un nouveau rappel …

Si on m’avait dit que j’allais encore vivre un tel bonheur de création et de partage, je ne l’aurais pas cru. La vie a de ces surprises !

Si vous voulez encore tenter votre chance pour les quelques places restantes, c’est tout de suite sur ww.070.be et « Boîte de Jazz » (et d’ailleurs déjà pour les autres villes de la tournée !) Merci pour votre enthousiasme !

944605_696868273675737_2146163298_n

Advertisements