Nous répétons depuis une semaine ! La grande aventure de la « Boîte de Jazz » a vraiment commencé… Comme mes proches me le prédisaient, j’ai l’impression de commencer une nouvelle vie. On ne fait jamais le tour de ses passions et la scène en est devenue une !

Cette fois c’est un spectacle bien particulier. Il est né de l’envie que j’avais de créer quelque chose avec mon fils Stéphane, sax de jazz. Je trouvais l’idée du dialogue entre deux générations autour de ce thème intéressant, d’autant plus que j’ai commencé ma carrière à la radio comme assistant au département… jazz ! J’y précédais Marc Moulin qui me rejoindra deux ans plus tard !

On a imaginé un peu à la fois ce qu’on pouvait faire, on avait élaboré même avec Nancy Vilbajo une sorte de parcours dans le monde du jazz. Et puis, engagé à la « Nuit Musicale » et m’apercevant du professionnalisme de son « boss », Cédric Monnoye, je lui parle de cette envie et il trouve immédiatement le déclic et l’idée de la « Boîte » ! Une vraie grande boîte noire installée sur la place d’une ville pour une quinzaine de jours et dans laquelle on reconstitue l’atmosphère d’une boîte mythique. Ceux qui n’ont jamais osé y entrer, ceux qui pensent que le jazz est une musique abstraite, ceux qui ont cette curiosité de faire connaissance avec une musique qui fête ses 100 ans et qui a épousé les chaos de la société, pourront enfin s’en faire une idée vivante !

Et je vous jure, l’idée de ce spectacle a rencontré partout le même accueil enthousiaste et intéressé : les politiques, les artistes, les sponsors… Et « C’est tout com » a commencé à monter le projet. Et les villes ont accepté. Et on a cherché avec Jan Hautekiet une version néerlandaise pour la Flandre. Et François de Carpentries a travaillé un texte, d’après la documentation de Stéphane, et la mise en scène autour de ce qu’on pouvait faire. Et Karine Van Hercke a imaginé les costumes, les décors, a construit une maquette pour que le rêve sous nos yeux devienne réalité ! Rien n’a été facile, mais tout a été magique !

Stéphane a commencé à chercher les musiciens et les chanteuses (en particulier Malou Beauvoir, qui entamera la tournée). On a trouvé les acteurs-chanteurs-danseurs-serveurs… car la boîte est évidemment installée avec des tables et des chaises et un bar ! La boîte elle-même posa évidemment de gros problèmes : le transport par des semi-remorques, l’installation électrique, le vestiaire, les écrans, l’immense juke-boxe au milieu de la scène, etc. Quelle folie ! (Je soupçonne Cédric, qui s’entoure toujours de personnes compétentes – Caroline, Aurélie, Emmanuelle, etc.- d’aimer plus que tout ces « défis » ! D’une idée en faire une réalité magnifique !) Merci à lui d’avoir cru en nous !

Depuis quelques heures, même si des détails doivent encore être rectifiés ou ajoutés, le site est ouvert avec les lieux, les dates, les réservations, les bios, etc. http://www.070.be (Insistez en cliquant plusieurs fois peut-être) Demain, commencent les répétitions avec les musiciens (jusqu’à présent textes, évolution dans l’espace, mouvements et enchaînements avec Stéphane au sax, le choix des musiques, les corrections du texte. Le mien sera en grande partie sur iPad… à la Steve Jobs) et la vie naîtra de plus en plus dans cette création qui relate les 100 ans du jazz…

Ensuite, nous le ferons dans la boîte elle-même… Et puis nous commencerons à Flagey, exactement 50 ans, quasi jour pour jour, après mon entrée dans le paquebot de la radio, en 1963 ! C’est pas un signe du destin, ça ? Un bonheur à savourer… et donc à partager ?
Capture

Advertisements