Pour se rafraîchir l’esprit, rien de tel que relire ou lire un auteur tel que Christian Bobin. Ses phrases me font un effet incroyable, elles touchent nos coeurs, nos âmes, me font vibrer.

Ainsi sur l’amour : « L’amour est le miracle d’être un jour entendu jusque dans nos silences »

Ainsi sur la mort : « Le coeur des morts est une boîte à musique. A peine commence-t-on à penser à eux qu’il en sort un air léger et déchirant. »

Ainsi sur la vraie vie, à distinguer de celle du monde, des apparences, dont il écrit : « La plupart perdent leur âme quand ils entrent dans le monde, aussi facilement qu’on perd un livre dans un déménagement. », mais c’est une vie qui « s’attriste de ne pouvoir nous atteindre que rarement » ! Cette vie est l’énergie qui coule en nous, qui existe avant et après cette si brève existence terrestre.

Il parle de beauté, de bonté aussi, denrée si rare. « Le jour où nous consentons à un peu de bonté est un jour que la mort ne pourra plus arracher au calendrier »

Il parle de l’écriture et cela m’accroche d’autant plus : « Je place un papier blanc sur la table et j’attends que les mots, attirés par la luminosité, viennent s’y prendre » ! Magique, non ?

Deux phrases encore, que je garderai en mémoire durant cet été et pour toujours sans doute :
« Il n’y a rien de caché, tout est là sous nos yeux, la vie passée, la vie présente et la vie future, comme trois petites filles échangeant en riant des confidences sur une route de campagne ».
Une phrase qui me donne de grands frissons (sans que je sache si c’est la peur, l’émotion, le surnaturel…) comme lorsque j’ai découvert certaines scènes du film de Fellini « Juliette des esprits » !

Enfin pour vous souhaiter le calme, la sérénité, la déculpabilisation, dont notre génération n’a jamais fini de se défaire : « Il y a une étoile mise dans le ciel pour chacun de nous, assez éloignée pour que nos erreurs ne viennent jamais la ternir. »

 images

Publicités