Cela en devient ridicule ! On chiffre tout, on mesure tout, on donne de la concurrence dans tout ! Il est probable que cela cache quelque chose, comme une envie d’opposer les hommes entre eux plutôt que de les encourager à l’entraide !

Cela fait longtemps (quelques décennies) que je n’adhère pas aux sondages d’écoute, aux audimats ; parce que ces instruments mesurent généralement la quantité et pas la qualité. On ne devrait pouvoir mesurer efficacement, si on le souhaite, qu’à l’intérieur du cercle de personnes concernées. Autrement dit, seules les émissions faites pour le grand public et suivies par le grand public peuvent être classées en tête. Vous avez suivi comme moi la logique qui en découle : si vous voulez absolument avoir de l’écoute pour une raison, par exemple, de tarifs plus hauts en publicité, alors il ne vous reste qu’à réaliser une émission au plus grand commun dénominateur, une télé-réalité plutôt qu’une émission scientifique !

J’en étais là de mes réflexions, quand j’ai lu ce superbe livre de Jean-Claude Guillebaud : « Une autre vie est possible ». Pour ne pas trahir sa pensée, je recopie simplement un passage significatif autour de ce sujet. Après avoir parlé de cette mode du « lynchage médiatique », de l’immédiateté, etc. Il poursuit :

« Dans un autre domaine, demandons-nous s’il est bien raisonnable d’accorder tant d’attention aux indices niais, et toujours chiffrés, qui scandent notre prétendue actualité et sont censés mesurer notre bonheur : niveau du CAC 40, prévisions de croissance, moral des ménages, popularité de monsieur Tartemuche, taux d’audience, nombre d’entrées, cours de l’euro, etc. Deux minutes de réflexion suffisent pour comprendre que tous ces signes, mesures, nombres et indices sont autant de leurres. Ils colonisent notre esprit. Ils détournent notre attention des véritables questions : Où allons-nous ensemble ? Quelle sorte de société voulons-nous construire ? Comment échapper à la violence de tous contre tous ? »

Tout est dit, le constat est superbement explicité.

Je reviendrai au livre car il recèle aussi, outre les constats de l’air du temps, des pistes pour l’avenir et de l’espérance ! Heureusement !

Mais vous verrez, vous ne pourrez plus voir un JT de la même manière (Hier je voyais encore des pourcentages d’intentions de votes qui ne servent à rien d’autre qu’à alarmer, biaiser, occuper l’espace … )images

Publicités