Avec plaisir, ce soir, j’évoquerai la « chanson d’amour » durant une heure trente, sous le titre de « Coeur à coeur », ce qui correspond au rapport que nous entretenons avec la chanson. C’est un partage d’émotion très personnel, même si souvent il peut être partagé aussi au milieu d’une foule. Le lieu où je parlerai (avec des illustrations chantées, bien entendu) est la Maison de la Poésie – Arthur Haulot, hébergée dans l’ancienne maison ixelloise de l’écrivain Camille Lemonnier, laissée en l’état ; avec ce charme désuet de telles maisons. (150, chaussée de Wabre – 1050 Bruxelles) Pour vous mettre le désir dans le oreilles (j’aurais pu écrire « l’eau à la bouche » !), voici un court extrait de ce que je vais vous dire ce soir… Il y aura aussi par Lucien Noullez, le président, la présentation d’un coup de coeur poétique : Pierre Warrant et nous aurons un quart d’heure éventuel de « questions-réponses ». (Vous pouvez réserver par téléphone : 02. 511.91.22 ou envoyer un mail à romysouery@hotmail.fr ) L’entrée est à quelques euros symboliques ! Merci de votre présence, nous serons ce soir hors du temps, dans les souvenirs, l’histoire de la chanson, les grands interprètes, la poésie… Une belle soirée, j’espère, que je souhaite partager avec vous !

« De plus, la chanson crée une complicité immédiate entre les hommes et les femmes d’une même génération. Ils ont fredonné les mêmes refrains, dansé sur les mêmes rythmes, pendant les mêmes étés et les mêmes nuits.

L’air qui a scellé leur premier baiser est un fil rouge qui relie le présent au passé. Grâce à lui, on se souvient, on retrouve l’époque des premiers émois, les élans de joie et de souffrance, et l’attente, la délicieuse espérance de l’amour et de sa folie.

Nous avons de moins en moins de temps de rêver. La chanson nous fait vivre quelques instants, c’est l’art de l’instant. »chanteuse-micro-nb-275x300

Publicités