La vie est belle. Je sais que plein de problèmes surgissent à tout moment, dans le monde, près de chez nous et surtout dans notre propre vie mais la vie est belle ; elle évolue à tout instant, elle grandit, se développe, nous offre mille surprises au cours de chaque jour qui passe. C’est un cadeau. C’est un cadeau qu’il faut ouvrir, comme on l’a fait pour les fêtes il y a peu, qu’il faut apprécier, qu’il faut savourer. Le vrai « péché », tant soit que la notion existe, est de refuser de voir la beauté des choses, de s’y inscrire, de s’y mêler et d’en vivre pleinement le bonheur.

 Si on réfléchit un instant tout est prétexte à aimer la vie : un arbre, par exemple. Jean d’Ormesson note si justement dans « C’est une chose étrange à la fin que le monde » : « Un peu de la beauté du monde s’est installée dans les arbres ». J’adore cette notation sensible. Et en voyant par hasard les statistiques de ce blog, je m’aperçois que le plus lu de mes textes est celui consacré à la protection des platanes de l’avenue du Port ! Je ne suis pas le seul à aimer les arbres ! Renaud chantait : « Les arbres ont le coeur infiniment plus tendre / Que le coeur des hommes qui les ont plantés ». Et pour sa part, Antoine de Saint-Exupéry notait : « La mort du jardinier n’est rien qui lèse un arbre. Mais si tu menaces l’arbre, alors meurt deux fois le jardinier ».

Ce n’est qu’un exemple, l’arbre. On sait bien qu’il s’agit d’une disposition de notre esprit qui seule peut nous faire aimer la vie de façon positive. J’ai lu dans un très beau livre qu’on m’a offert (Merci !) et qui s’intitule « Le Secret » : « L’univers fait en sorte que votre vie corresponde à la nature de vos sentiments intérieurs. » arbre

Publicités