Aucune bonne solution n’existe pour contrer ces petites incivilités qui nous abîment et polluent la vie quotidienne, la vie en société. C’est une manière de voir les choses, la nature et les êtres humains. Cela s’apprend. Cela se vit (école, famille, société). Ce sont des gestes simples, qui se font d’abord pour les autres, parce qu’on n’est pas seul, parce que même si on a des ennuis, les autres n’y peuvent rien, parce que nous sommes tous ensemble – ensemble ! – sur cette planète Terre (et dans l’univers) ! Des exemples : ces papiers et ces canettes jetés dans les squares près des écoles (et merci pour les gars de la commune obligés de tout ramasser) ; ce sourire qu’on ne rend pas ou cette place qu’on encombre pour la sortie d’un ascenseur ; mais aussi ce clignotant qu’on ne met pas pour sortir d’un rond-point (et qu’importe celui qui doit attendre pour avancer !), cette conversation quasi criée par portable dans un lieu public… et puis les déprédations par les tags sur des lieux publics (qu’importe le citoyen qui paiera finalement la casse), les voitures griffées (sans savoir si son propriétaire peut ou pas se payer la réparation, qu’importe ! On est seul au monde !). Tout ce qui brise l’harmonie ! Alors oui, il y a l’anarchie, la démolition des traditions, la révolution, la guillotine ou la chaise électrique, il y a tant de choses (des pouvoirs de l’argent, du sexe, de la politique…) qui abîment l’harmonie, le beau (qu’importe le beau, finalement !) et la fraternité humaine… Mais je pense que la guerre, la torture, etc. commencent parfois par un papier jeté, une priorité refusée, une absence ou une indifférence, bref l’égoïsme ! L’harmonie nous rend pourtant sereins, calmes, à même de réfléchir, d’échanger, de donner. L’art, la poésie, la musique, sont une recherche de beauté. Si on tentait d’aller dans ce sens ?

Le moindre rameau de la fougère est pareil à l'ensemble : une harmonie parfaite pour cette plante présente depuis les origines de la vie végétale !

Publicités