Même si l’on sait que les conditions sociales, économiques, internationales ne sont pas réjouissantes pour l’année qui vient, c’est le moment de se redire que ce qui est important c’est l’amour. Et on peut se souhaiter une bonne année dans ce domaine ! Luc Ferry parle de la « Révolution de l’Amour », comme d’autres l’ont dit avant lui ; mais l’intérêt est qu’il situe cette révolution aujourd’hui, au creux de notre époque bousculée. Après le temps de la bohème et de la déconstruction, voici donc – dans le droit fil de l’héritage de l’humanisme judéo-chrétien – le temps des nouvelles valeurs (ou des valeurs remises en lumière). Les valeurs traditionnelles doivent être revisitées, nous devons nous approprier la mondialisation et surtout ré-enchanter le monde ! C’est seulement par l’amour que nous y arriverons, celui de nos frères humains (Ah ! Villon déjà !), celui de nos proches, celui qui concerne notre propre être. Nous ne mourrions plus pour une patrie, ni pour une révolution, ni pour une religion, mais bien pour nos enfants ! L’amour donc, plus que jamais d’une actualité brûlante (je relis aussi des livres sur le Christ, et j’en parlerai prochainement), c’est ce que je vous souhaite de trouver, de garder, de retrouver en 2012 ! Ce devrait être cela « une bonne année » ! (Et sans doute moins les rêves des capsules des boutiques des jeux de hasard ou les ambitions des jeux télévisés réels ou non !)… « Ni l’égoïsme, ni la poursuite aveugle des intérêts ne pourront sauver le monde, mais la logique de l’entraide et de la fraternité, du plaisir de donner plus que de prendre » (Ferry)

Advertisements