Par hasard (mais y croit-on ?), je tombe hier sur une chaîne française qui diffuse une interview de Jean-Marie Pelt (botaniste, écologiste et écrivain français) et son mot préféré semblait être « sobriété ». En y songeant, il a sans doute raison ! On doit vivre selon ses moyens, on ne doit courir derrière aucune chose inaccessible ou superflue. Ensuite, l’auteur parlait de ce qu’il connaît bien : l’équilibre dans la vie sur terre. Une seule vie existe pour tous les vivants, nous avons le même code, même s’il se décline dans une incroyable diversité. Il faut rechercher l’équilibre dans cette profusion de différences. Il parle encore de biodiversité et d »ethnodiversité », car les règles s’appliquent aussi aux humains. Et puis aussi cette remarque étonnante : « C’est souvent le plus gentil qui est le chef ! Pas le plus ambitieux ni le plus agressif ni le plus méchant, celui-là se coupe des autres et finit comme les dictateurs actuels ! » Et d’ajouter que le pouvoir stresse, car on s’y sent constamment menacé et préoccupé par la peur de le perdre. Il donne des exemples dans ses livres de ce que les créatures les plus vulnérables ont plus que d’autres survécu à l’évolution de la vie ! Et enfin, cette parole qui ne peut que me réjouir : Nous sommes enracinés dans l’éternité ! Et pour en revenir à la « sobriété », justement le mot recouvre toutes ces qualités dénigrées aujourd’hui : gentillesse, humilité, simplicité, discrétion, etc. Pensons-y !

Advertisements