En lisant les derniers livres de l’astrophysicien vietnamien Trinh Xuan Thuan, j’ai souvent de légers vertiges face aux nombres astronomiques (c’est le cas de l’écrire !) et aux dimensions inimaginables… On sait qu’une seconde-lumière c’est 300.000 km, donc qu’une année-lumière c’est 9.460 milliards de km; que l’étoile la plus proche est à 4 années-lumières et que notre voie lactée s’étend sur 100.000 années-lumières… Ce n’est que le début ! Notre univers (en expansion) contient 100 milliards de galaxies ! Quelques faits : « La longue ascension vers la complexité, commencée il y a 15 milliards d’années, a enfin abouti à l’homme. A partir du vide, puis de la purée initiales de particules élémentaires, l’univers (l’Energie, Dieu ?) a su construire des êtres humains de 30 milliards de milliards de milliards de particules, capables de se multiplier et de se reproduire »… Cette phrase de l’astronome britannique Brandon Carter : « L’univers se trouve avoir, très exactement, les propriétés requises pour engendrer un être capable de conscience et d’intelligence ». Alors qu’il y a 3,5 milliards d’années les premières cellules vivantes apparaissent sur Terre, l’Homo sapiens, doté d’une conscience et d’une âme, est apparu il y a 2 millions d’années… Je sais, je ne peux pas faire le tour du problème, même pas esquisser… je retiens encore, par exemple : « Chaque partie porte en elle la totalité et de chaque partie dépend tout le reste » Et enfin : « La science nous a appris que nous partageons avec toute la matière de l’univers une histoire commune, que nous sommes les enfants des étoiles, les frères des bêtes sauvages et les cousins des jolis coquelicots champêtres. » Un léger vertige… quand j’essaie de visualiser, d’imaginer notre place dans le temps et l’espace. Mais qui sait ? Ce n’est peut-être pas notre dernière dimension ?

Notre ADN !

Advertisements