La gratuité est une notion qui prend toute sa valeur dans le monde de finances, d’économie, de commerce qui est devenu le nôtre. (Avec ces épouvantables réactions parfois … comme celle de discuter de la réduction ou de la suppression d’un budget alimentaire pour les plus démunis ! Une honte !) Bref, j’ai une grande admiration pour ces « bénévoles » ! (Je compare souvent cette gratuité à celle d’écrire des poèmes, que nous savons pas commerciaux, pas vendables, pas rentables, mais qui prennent d’autant plus de valeur quand on les écrit). Mon père parfois, une fois retraité, s’isolait dans le salon de la maison mouscronnoise et recevait quelques adolescents étranges… Il était discret sur ces discussions. Un jour, j’appris qu’il avait accepté d’être une sorte de tuteur moral et sympathique pour des enfants du juge. Comme il avait élevé quatre garçons lui-même, comme il avait oeuvré longtemps dans le scoutisme, il avait ce talent d’écoute. C’était donc un vrai « volontaire ». J’ai donc accepté tout de suite, lorsque Christos Doulkeridis m’a évoqué l’opération « mon super héros », dont vous trouverez tous les détails sur le site http://www.monsuperheros.be . Il s’agit de « signaler » des volontaires, dans la région de Bruxelles, et de les inscrire, de les présenter, de faire voter pour eux. On en récompensera quelques-uns, symboliquement, lors de la soirée des associations de volontariats à la place Flagey le 19 octobre ! Vous entendrez peut-être ma voix en radio à ce propos ou sur télé Bruxelles avec le très sympa et pro Patrick Vermeire… Je me dis enfin que rien n’est perdu quand les pouvoirs publics s’intéressent à ce qui se fait de bien (on a voté, je crois, une assurance pour ces bénévoles lorsqu’ils sont en action…)…

Rire partagé avec Christos Doulkeridis !

Publicités