Trois ans après mon départ, j’ai donc retrouvé hier les studios de radio de la RTBF ! Je dois d’abord vous confier que je me destinais, dès mes 14 ans, à l’écriture (que j’ai toujours pratiquée) et à la presse écrite (où je n’ai jamais cessé de me retrouver – aujourd’hui encore dans PlusMagazine et La Libre Essentielle). Cependant, curieux de nature, et comme les cours de radio étaient jumelés à ceux de la presse écrite à l’époque dans ce qui est devenu l’IHECS, je suis donc allé visiter la station de radio de Lille, proche de Mouscron, ma ville natale. Je suis ce jour-là tombé littéralement « amoureux » de l’ambiance des studios de radio, de leur intimisme (la vexation universelle a fait que je me suis la plupart du temps retrouvé en public, mais soit ! Cela m’a permis aussi de combattre ma timidité), de leur décor feutré, de la possibilité aussi d’avoir des notes et de ne pas devoir, comme un comédien, apprendre par coeur pour privilégier l’improvisation… C’est dire qu’après avoir tourné la page, j’ai ressenti une émotion particulière en pénétrant hier dans le studio de la nouvelle émission « On n’est pas rentré » d’Olivier Monssens, que je remercie pour ce grand plaisir ! (L’émission bien naturellement cherche ses marques, mais le ton se dessine déjà ; bien sûr, quand on se retrouve avec Raoul Reyers et Pierre Kroll ou Laurence Bibot, on est sur du velours, les réfléxes anciens reviennent immédiatement !) C’est donc toujours la même magie : ce contact direct par la voix, qui traduit le mieux ce que nous ressentons, avec l’imaginaire que la parole et les sons inspirent, avec la spontanéité des interventions, la complicité technique et animation, l’interpénétration des informations (J’ai croisé le nouveau jeune patron de l’information RTBF, Jean-Pierre Jacmain, qui semblait lui-même intéressé d’intervenir dans un tel contexte avec des infos décalées !)… Je voudrais aussi remercier l’huissier de l’entrée du bâtiment de la radio-télé qui m’ reconnu et salué si gentiment ! J’ai croisé des amis de la télévision (c’est fou ce qu’on peut croiser de personnes amies sur un ancien lieu (et nouveau aussi donc) de travail (et surtout d’amusement) : Thierry Bellefroid barbu et littéraire, Bernard Sauvenier qui réalisait Bonnie & Clyde, etc. Comment dire ? Je me sens « porté » par leurs sourires croisés ! Tourne-t-on jamais la page ? Même si l’écriture et la scène ont pris beaucoup de place dans ma vie nouvelle, ce coin de radio m’apporte aussi un bonheur très réel. (Et je parlerai plus tard de la télé, avec « Monsieur Dictionnaire » et Philippe Geluck, Philippe qui continue avec un talent fou, que j’admire, une création « fabuleuse » avec les séquences de « La minute du Chat » juste avant le JT de 19h30 et dès lundi dès avant le JT de 20h00 sur France 2. Aujourd’hui un best-off à 18h30). La vie nous réserve donc des surprises, toujours; c’est ce qui la rend passionnante !

Advertisements