Alors que les perturbations de notre monde se poursuivent, (avec les « On a évité le pire », les « seulement voilà ! » et les « Hé bien, écoutez » qui ponctuent les commentaires ) aujourd’hui m’apporte deux nouveautés intéressantes. D’une part le début en radio à 16h00 sur la Première de « On n’est pas rentré » (non, le « s » n’est pas obligatoire !) cornaquée par Olivier Monssens, dans laquelle j’aurai le plaisir d’intervenir vendredi. J’ai lu dans les interviews le menu de l’émission et je suis impatient d’entendre ça, qui promet ! – D’autre part, entre Météo et JT vers 19h20 sur la Une : « La minute du Chat », à laquelle travaille Philippe Geluck depuis longtemps. Là aussi, je suis sûr du succès et du bonheur qu’on aura à regarder ! Donc, je croise les doigts pour ces deux lancements ! Et Saturne, me direz-vous ? C’est que je poursuis la lecture passionnante de la « Mélodie secrète » de Trinh Xuan Thuan, qui complète des conversations inoubliables que j’ai eues avec mon père, alors que nous marchions à deux en Ardenne le long d’un ruisseau. Mon père m’avait fait entrevoir l’infini de l’univers, des astres, des étoiles et notre place dans cette création. Je passe donc de l’entropie, des électrons, des quatre forces au vertige de notre âge : environ 14 milliards d’années et aux distances en années-lumière ! J’aime en particulier Saturne dont les anneaux m’ont toujours fasciné et qui se trouve à une distance de 1 milliard 322 millions de kilomètres de nous ! J’adore aussi la manière dont l’auteur parle de ces matières, parfois ardues : « La mélodie que forment les notes de musique que nous envoie la nature restera à jamais secrète ».

Advertisements