Chez mes parents, cela semblait se passer à Pâques ! Le grand nettoyage de Pâques ! On rafraîchissait entièrement la maison, on retapissait (cela se faisait alors sur une porte retirée du chambranle et posée sur les dossiers de deux chaises), on lavait, on repeignait et enfin on triait des choses. Elles prenaient le chemin des poubelles (qui n’étaient ni grandes, ni encombrantes), ou de la cave ou de ceux qui en avaient l’usage dans la famille. J’ai l’impression que maintenant cela se passe au début des vacances. Je vous ai déjà parlé du tri des livres de ma bibliothèque, causé par l’arrivée d’un Ipad, qui peut servir en partie de bibliothèque virtuelle; je poursuis avec un changement de meubles dans mon bureau adjacent. Je classe régulièrement les papiers, les dossiers, les notes qui s’y trouvent. C’est sans fin, puisque tous les jours apportent des suppléments. Mais cette fois, c’est encore plus radical : plus d’étagères pour deux armoires vitrées et un vrai nouveau bureau. Je relis donc le contenu des « chemises » (fardes en belge !) et jette sans pitié ! Ainsi tout le courrier échangé à propos de la toute première version de mon spectacle « Passage » ou des notes de service de la RTBF ! Tout cela pour vous dire qu’une fois de plus cela s’insère dans le roman en cours. Il avance de quelques lignes certains jours, de quelques paragraphes, mais jamais plus de deux pages. Il est toujours double : en italiques, j’indique les remarques de l’auteur supposé. Un jeu de miroir qui me plaît beaucoup, au fond j’ai toujours voulu aller « au-delà des apparences » ! C’est la curiosité et les questions : pourquoi, comment ? qui donnèrent la direction à mon écriture de journaliste et plus généralement d’écrivain (pourquoi le chocolat belge est-il le meilleur du monde ? pourquoi tant de sources d’eau en Ardenne ? pourquoi le centre mondial du diamant à Anvers ? etc.) Ce fut doublé de ce côté « service public », au fond la suite du scoutisme de ma jeunesse, qui présida au choix des émissions et plus généralement de toute la communication qui font ma vie ! Bref, le grand nettoyage, c’est aussi une source d’inspiration, un bilan, une remise en question, une recherche… Et qui prouve que malgré le temps qui passe, je suis toujours bien en vie, en mouvement, en évolution ! C’est ce que j’essaie de partager avec vous dans toutes mes activités.

Ce n'est ni ma plume ni mon écriture ! Mais la photo est belle !

Publicités