Hier, je fus l’invité des « Médias catholiques » (qui regroupent donc presse, radio, télé, net, etc.) à Wavre. Une invitation acceptée grâce à un communicateur efficace, le Mouscronnois Thierry Graulich, que j’avais connu à la Fondation Damien. L’occasion est la nouvelle maquette du journal « Dimanche », qui sortira le 25 septembre, à l’occasion justement du « Dimanche des Médias ». J’y ferai en quelque sorte office de rédacteur en chef. J’ai donc été accueilli par Luc Tielemans, le boss, par Bernadette Lennerts et d’autres rédacteurs en chef, ainsi que par l »ensemble des responsables et des équipes, et dans la salle de rédaction, je fus interviewé en particulier par Tommy Sholtes et Charles Dehez, que nous connaissons par les médias justement. Bref, une rencontre qui me touche , bien sûr par toutes les gentillesses entendues à propos de mes activités, mais aussi parce qu’on y aborda aussi forcément ce qui touche au Catholicisme, à la place de la religion, à la communication (et les affaires n’ont pas manqué), à l’image, à la responsabilité, etc. Une rencontre où nous avons finalement aussi abordé la Foi, Dieu, la Bible, le Vatican, la mort… Bien sûr, que cela remue en moi plein de résonances ! Comme beaucoup, je fus élevé dans une famille chrétienne, ai fait mes études dans des collèges (en partie chez les Jésuites – qui m’ont appris l’injustice et à y faire face, chose précieuse dans le monde bousculé où nous vivons), ai été aussi très « scout », avec l’idéal de service, d’être utile, etc. Bref j’ai suivi ce précepte éternel de « Aimez-vous les uns les autres » qui devrait régler la tenue du monde. Cela m’a amené à réfléchir à ces questions, questions que je me pose, que j’étudie, que j’analyse depuis la fin de mon adolescence. Je cherche, je doute, je m’angoisse parfois. Je lis les philosophes, leur avis, leurs réponses : de Platon, Aristote, Epicure jusqu’à Nietzsche, Comte-Sponville et Luc Ferry. Et voilà que cette rencontre est essentielle, parce qu’elle arrive justement au milieu de ces interrogations et à un moment de ma vie où le temps m’est donné d’approfondir tout cela ! Pour le moment, j’assimile le résultat de cette confrontation et je repense aux réponses que j’ai données. Car elles sont sans doute révélatrices du chemin à emprunter. Il est évident aussi que ceci entrera d’une façon ou d’une autre dans le roman que je suis en train d’écrire; et dans le choix de mes prochaines lectures. Tous les matins, la vie apporte un émerveillement nouveau ! Une manière neuve de la considérer !

Premier contact au petit-déjeuner, avec Luc Tielemans à gauche, et entouré de Charles Delhez et Tommy Schotes.

Advertisements