Au fond, ce qui m’a toujours rendu Paris attrayant c’est le fait de pouvoir mettre ses pieds dans les traces de personnalités qu’on admire, qui y vivent ou qui y ont passé une partie de leur vie. Ces rencontres culturelles donnent des frissons à l’âme ! J’étais donc samedi soir à la Closerie des Lilas dans le quartier Montparnasse. On sait que le nom dut donné en référence au mont Parnasse, montagne du centre de la Grèce qui selon la mythologie grecque abritait les muses. On raconte que les étudiants du quartier latin de Paris auraient nommé avec humour « mont Parnasse » un amas de gravats qui formait, au début du 16° siècle, une colline artificielle sur l’actuel carrefour du boulevard Montparnasse et du Boulevard Raspail…  Le nom « Closerie des Lilas » fut donné en référence à une pièce de théâtre à la mode à la moitié du 19° siècle, qui vit la construction du lieu. Le restaurant est bâti à l’emplacement du château de Vauvert, de Hugues Capet. Oui ! Celui-là même qui donna l’expression « au diable vauvert » et pour deux raisons : la première c’est que c’était loin à l’époque et la seconde c’est qu’on le disait hanté par le diable ! Récemment Renaud chanta « A la Close » dans son album « Rouge sang » et l’on dit que c’est là qu’il se réfugia lors de ses périodes difficiles. Avant lui, bien des écrivains et des poètes en particulier y sont passés, y ont discuté. Chauteaubriand, Zola, Baudelaire, Verlaine, Fort, Apollinaire, Aragon, Breton, Gide, Eluard… Les intellectuels américains en avaient fait aussi leur lieu de rencontre : Miller, Hemingway, Fitzgerald. Ce dernier y a fait lire le manuscrit de « Gatsby le magnifique » à Ernest Hemingway, justement ! C’est à tout cela qu’on songe un peu quand on est assis dans ce restaurant, à la charge émotionnelle, aux ombres qui planent… Paris regorge de tels lieux ! Francis Scott Fitzgerald a écrit ceci, qui est drôle : « Les wagons du funiculaire sont construits selon une obliquité similaire à celle du chapeau d’un homme qui ne peut pas être reconnu. »

 

Isolé par la verdure, la Closerie...

 

Advertisements