Depuis quelques années, mes amis s’efforcent de me proposer des projets qui me tiennent en éveil. Cela ralentit peut-être un peu le temps et garde une certaine jeunesse, c’est certain. Je les en remercie. Ainsi sont nés les spectacles sur scène (« Mercier : Go home ! », qui jouait en auto-dérision sur ce sujet même), les capsules en télévision de « Monsieur Dictionnaire » avec Philippe Geluck, le projet de chansons en duo avec Jean-Luc Fonck, les séquences de « Permis d’Rire », une future vraie pièce écrite en ce moment pour la Toison d’Or… J’y ajoute depuis quelques mois aussi des « conférences », qui sont plutôt des rencontres sympathiques, autour des sujets qui m’inspirent : le chocolat, les belgicismes, les confidences de métier et depuis peu une déclinaison de « Monsieur Dictionnaire » avec les origines insolites des expressions… Bien entendu, je continue à écrire : un roman en lecture, un autre en création, des poèmes encore et toujours, des articles… La question, dont nous débattions l’autre jour, était : que restera-t-il de tout cela ? Au fond que retient-on déjà de ma vie (professionnelle, s’entend) ? Vous allez me dire que cela dépend de l’âge du public rencontré, du milieu où je les côtoie : une Université du Temps libre composée de personnes plus âgées me parlerait plus volontiers de la mythique émission « Dimanche-Musique » avec Steeman ? Ce n’est pas aussi clair ! On me parle de tout et on m’aborde avec des « Je suis gourmand de chocolat comme vous ! », « Alors les fous rires ? » (suite surtout à leurs classements dans les émissions de télévision française), « Armelle (ou Barbara, ou Virginie, ne vous manque pas ? », « Maître Gustave va bien ? » (allusion au roman qui a été un réel succès de vente en Belgique), « Toujours Fort en Tête ? » et bien entendu récemment « Grimbergen » et « Testament » ! En définitive, il semble bien que les thèmes choisis pour mes conférences soient ceux qui retiennent l’attention et dont on me reconnaît une certaine connaissance… Le chocolat, les mots des dictionnaires et les souvenirs (souvent souriants) ! Cela correspond heureusement à ce que j’ai tenté de faire de ma vie : garder ses racines, le patrimoine, faire le passage entre hier, aujourd’hui et demain; témoigner avec le sourire, aider les autres à décrypter la vie et en la rendant plus légère; mais savoir aussi que tout passe, que les pages se tournent, que l’évolution est la règle de l’existence. Je continue tous les jours à m’émerveiller de la vie, de sa puissante énergie, de la nature et des êtres humains. On me le rend bien, merci !

Monsieur Dictionnaire ! (Photo Fr.Latinis)

 

 

Publicités