Quelle belle expérience que ce concours d’éloquence auquel j’ai assisté hier soir ! C’était organisé par les Baillis de la ville de Mouscron à l’attention des rhétos de Wallonie Picarde. No Télé, la télé régionale la plus ancienne (grâce à mon ami Jean-Pïerre Winberg !) retransmettait en direct, ce qui est vraiment son rôle bien compris ! L’éloquence donc, et la force des mots ! On a beaucoup parlé du Net, de FB, des twitters et des révolutions en cours. Mais ce que j’ai surtout entendu c’est l’enthousiasme, l’idéalisme, les idées fortes de solidarité, d’humanité, d’entraide, d’avenir qui change grâce à la mondialisation… Et – tout comme le jury que je présidais – cela m’a touché, réconforté, rassuré sur les temps à venir. Ces jeunes s’expriment mieux et plus facilement (l’ère audiovisuelle est passée par là !) que ceux de ma génération ! Je suis si heureux de constater que malgré les Cassandre parlant des sms, etc. non seulement le langage est toujours présent, rajeuni mais intact, seulement en évolution, mais les racines ne sont pas coupées. On cite Hugo, on cite Churchill, on cite Martin Luther King… Cette phrase de conclusion de la gagnante, Joy Anciaux : « Le savoir est au bout du clavier » ! Mais tous les six étaient excellents : Laura-Ann Lefebvre, Julien Parcinski (prix de l’impro), Camille Delannois, Jules Leroy et Eulalie Beumier. J’en profite pour féliciter David Vacarri qui présentait en direct ! Des exercices pas si faciles, j’en sais quelque chose ! J’espère que cela donnera envie à d’autres organismes, d’autres villes (j’ai vu que Wavre organisait ça ces jours-ci) de faire de même ! Comment ne pas encourager cette génération montante, les yeux remplis d’étoiles et de sourires !

Les mots plus efficaces que les armes !

 

 

Publicités