Comme on me voit dire dans la bande de lancement de l’émission « Questions à la Une » de demain soir sur la RTBF : « Personne n’aime vieillir « vieux »… », autant vous donner mon point de vue en quelques mots. J’ignore évidemment ce qu’on gardera de l’interview et du reportage réalisés pour l’occasion ; ma visite à la pharmacie, la DHEA, une séance de travail drôle avec Philippe Geluck (qui dit qu’il n’est pas sûr de me suivre sur ce terrain, car il y a dix ans, je lui avais conseillé une lotion capillaire ! LOL) Je pense qu’il faut tenter dans la mesure du possible de bien vieillir. Excluons les impossibilités de maladie, d’accident, etc. Pour le reste, je pense avant tout que c’est une question d’état d’esprit : j’ai mis beaucoup de temps, quelques années, avant de pouvoir comprendre le chemin de notre existence terrestre et d’accepter qu’on change en permanence. Il faut être lucide à chaque fois : des choses anciennes disparaissent, des choses nouvelles peuvent être vécues. Un exemple ? Difficile d’assurer comme avant une journée où tout s’entremêlait allègrement (radio, presse, répétitions télé, repas de travail, voiture, soirée amicale, vie amoureuse, enfants, écriture du roman à l’aube, projets discutés, réunions de production, et rire….), mais aujourd’hui je peux jouir de la lecture enfin mieux comprise des philosophes. C’est autre chose, c’est ni mieux ni moins bien, c’est aujourd’hui; parce que soulagé d’autres activités, parce que l’accumulation des lectures, la familiarité des dictionnaires, l’expérience de la vie me permettent d’entrer dans de tels livres ! Donc, d’abord s’assumer. Rien n’est plus jamais comme avant. Ensuite, entretenir ses projets, se dire qu’on continue à vivre, qu’il faut toujours avancer. Ces projets, pour ma part, sont plus « calmes », plus dans l’écriture, mais sans oublier l’audio-visuel qui fut ma carrière et la scène que j’adore sur le tard. Par ailleurs, je pense qu’il faut écouter, respecter et entretenir son corps : marcher, s’aérer, ne pas manger n’importe quoi, (je ne bois plus, je n’ai jamais fumé), avoir une certaine discipline de vie, peu contraignante finalement. Et ici se situe le suivi médical : bien entendu, la machine doit être révisée, entretenue aussi et plus qu’avant. Donc oui, la DHEA peut faire partie de cet entretien (pourquoi ne pas mettre une écharpe quand il fait froid ? Sinon quoi ? Défier le froid en disant que le corps n’a qu’à pouvoir s’adapter ?), autant que les contrôles du coeur et d’autres organes. Ce n’est pas « pour ne pas vieillir », c’est pour vieillir en meilleure forme possible. Enfin, il faut être optimiste et croire à l’amour. Etre amoureux comme je le suis toujours est sûrement une condition pour se maintenir en forme; mais aussi accueillir ses enfants, les écouter, eux qui savent que nous sommes en dernière partie de vie; accueillir et jouer avec les petits-enfants, eux qui ne garderont peut-être que le souvenir de cet accueil souriant et de quelques anecdotes que leur confieront leurs parents. Au fond, redisons-le, l’amour est la clé de la vie et peut-être de l’immortalité !

Se promener tous les jours...

Publicités