Avec grand intérêt je découvre l’interview de Luc Ferry, dont j’apprécie les ouvrages, sous la plume de Joëlle Smets. Evidemment, la rencontre tourne autour du dernier ouvrage que j’ai déjà évoqué ici et ailleurs : « La révolution de l’amour ». Quelques phrases de Luc Ferry qui explicite : « Le mariage d’amour est infiniment plus fragile que le mariage de raison. C’est le revers de la médaille. Mais quelle femme voudrait revenir à des mariages forcés ? Aucune ou presque, et c’est heureux, mais c’est vrai que le prix de la liberté amoureuse est lourd… » Et puis sa définition : « Ce que j’appelle la révolution de l’amour, c’est la naissance de la famille moderne, du mariage choisi, et cet événement-là est typiquement moderne et européen. » Et cette superbe conclusion : « Pour les modernes que nous sommes, c’est dans l’amour que nous trouvons du sens. Que vous aimiez la beauté, la justice ou votre mari, c’est toujours lui qui anime votre vie ! » Je ne dois pas commenter ces déclarations, elles sont tellement évidentes, que j’ai voulu laisser la place à Luc ferry. Qu’en dites-vous ?

La poésie et l'amour sont comme un coucher de soleil : miraculeux et naturel en même temps !

 

 

Publicités