Alors que le plus souvent lorsqu’on me demandait : « Quel est le mot de la langue française que tu préfères ? », je répondais « Amour »… Je me demande aujourd’hui si ce n’est pas « Merci ». Reconnaître à quelqu’un qu’il nous aide c’est le valoriser, l’aider et l’aimer. Rien n’est « normal », « logique », « naturel » quand on reçoit quelque chose, un sentiment, un coup de pouce, un sourire; cela amène toujours à dire merci. Et l’autre se débrouille avec notre merci : à lui d’en discerner l’importance réelle ou non. De plus, il y a beaucoup de manières de dire merci. L’écrire, le dire; agir en conséquence; être reconnaissant; renvoyer l’ascenseur… Quand on dit merci, la générosité prend toute son ampleur. Ce n’est pas une humiliation, c’est une réponse, un constat, un signe d’humanité. On a tous mille mercis à dire tout au long de notre existence ! Des mercis personnels, professionnels… J’ai dit merci à Jacques Brel qui m’accorda sérieusement une première interview alors que je n’avais que 14 ans, merci à Hergé qui me donna un « scoop » qui me valorisa lors de mes débuts à la radio, etc. La liste est longue et j’essaie de n’oublier personne, chaque fois que j’y pense. Parfois certains ne disent pas merci ou essaient d’oublier l’aide qu’on leur apporte, souvent par orgueil, parce qu’ils ont l’impression d’être un peu moins forts, quand on les a aidés… alors que nous sommes tous solidaires et liés, quoiqu’on entreprenne ! Ceux-là effacent de leur mémoire ce qui leur paraît les dévaloriser; ils se retrouvent alors seuls…

Encore une fois : Merci à ceux et celles qui m’ont aidé dans ma vie et continuent de le faire !

 

Le dieu Thot, dieu de la parole; donc du mot "merci" !

 

 

Publicités