Simplement ce matin pour continuer cette journée, deux réflexions découvertes récemment à propos des rapports entre les femmes et les hommes. C’est toujours utile, pour la réflexion, pour la comparaison, et aussi pour se rendre compte que toutes ces phrases d’auteur, ces raccourcis de pensées, dont on fait grand usage sur le Net et les réseaux, ne sont que des pensées, pas des vérités. Epicure, par exemple, qui vaut lui aussi plus que ce qu’on en dit sans l’avoir lu, écrit : « Les hommes et les femmes, quand ils disent aimer, aiment d’abord l’état dans lequel l’amour les met » Il y aurait beaucoup à dire, non ? C’est le « d’abord » généralisé qui me gêne ici, entre autres. Cette autre phrase de Henri de Regnier : « Les femmes ne se souviennent guère que des hommes qui les ont fait rire, et les hommes que des femmes qui les ont fait pleurer. » Ca sonne bien, c’est bien balancé comme phrase édictée ainsi. Mais est-ce vrai ? Je me souviens aussi de femmes avec qui je riais beaucoup, quant à moi ! Etc. Bref, un petit débat sur l’attention à porter aux « phrases » fort à la mode ces temps-ci, et que l’on peut d’ailleurs aller copier dans des sites. Pour ma part, j’essaie de me servir de phrases qui m’ont frappé dans des livres que j’ai lus, pour être sûr de ne rien trahir ! (Qui a remarqué que mon titre met d’abord les femmes ?)

On a l'impression que ces pantoufles-chiens s'échangent des réflexions ?:-)

 

 

Publicités