Quelques mots seulement ce matin, inspirés par la magnifique « Tour de Babel » de Peter Bruegel (Breughel) et l’épisode de la Bible. La communication par les mots, les langues et toutes les autres formes de transmission. Mais bien sûr aussi et surtout voulant prouver l’incompréhension. Finalement on n’est pas loin de nos problèmes linguistiques belges et de la langue à apprendre pour pouvoir immigrer dont Angela Merkel parlait hier… Cependant, ce n’est peut-être pas la bonne explication  en ce qui concerne le tableau ci-dessous, car la peinture de Bruegel semble attribuer l’échec de la construction à des problèmes d’ingénierie structurelle plutôt qu’à de soudaines différences linguistiques d’origine divine ! Faisant partie d’une famille d’architectes, je ne peux que le penser aussi ! Mais revenons à l’amour et la parole. Tout d’abord j’aime beaucoup cette phrase de Jean-Jacques Rousseau : « Les besoins ont dicté les premiers gestes et les passions ont suscité nos premières paroles ». Pour encore lier l’acte à la parole, si je puis dire, j’ai noté dans un des essais de Cyrulnik : « Quand quelqu’un chuchote à notre oreille, c’est une caresse ! »

Un tour de Babel mal construite ?

 

 

Publicités