Cela fait bien longtemps que j’observe ce phénomène, étendu dans tous les médias. On accélère le temps, on en parle, on accroche, on parle de ce qui va arriver, du soir, du lendemain, de la semaine prochaine, etc. alors qu’on devrait goûter pleinement le « moment » proposé : lecture, écoute, vision… Evidemment on connaît les raisons de cette mode : garder en haleine (et souvent avec ou au delà des pages de publicité), maintenir le suspens… Mais je ne peux que constater que c’est la plupart du temps artificiel et sans sens réel. Des exemples : dans la presse, j’ai l’impression de mieux percevoir dans la mise en pages l’encart de ce qui sera proposé dans le prochain numéro. En radio, c’est assez évident et j’y ajoute cet insupportable « il nous reste deux minutes, voulez-vous vous exprimer », qui donne une tension bien superficielle – d’autant qu’elle existe aussi dans les émissions enregistrées, un comble ! En télévision, dans les JT, on a deux dérives très fortes : le point en milieu de journal : « dans un instant nous parlerons de ça et de ça » et ces bandeaux qui défilent comme les journaux muraux d’une autre époque et qui distraient du coeur des informations : Vous suivez une interview politique et vous voyez défiler en dessous les chiffres de l’inflation, etc. Tout cela pour accélérer notre temps précieux. Assez ! Je comprends qu’on se replonge plus facilement dans un roman, où nous suivons le rythme de l’auteur, certes, mais surtout celui de l’intégration dans notre existence de cette lecture : la vitesse de lecture, de relecture, le nombre de pages, etc. sont laissés à notre gré. Autre exemple : le DVD, qui remplit aussi cette manière personnelle de vivre le temps qui passe. On peut faire une pause, on peut revoir, on peut arrêter, on regarde quand on le souhaite… Avec ces accélérations qui donnent sans doute à beaucoup de personnes la sensation d’être dans « le mouvement », justement, et les rendent « accro » aux informations, comme au reste, on nous empêche surtout de réfléchir, de faire le point, d’être en accord avec soi-même et les autres !

Regarder un papillon, prendre son temps !

Publicités