Quelques jours ensoleillés au Portugal (pour y revoir mon 11e petit-enfant, une fille : Rose) permettent de reprendre son souffle. Ai lu et écrit. Pour la lecture, je me suis replongé dans « Plexus » de Henry Miller. Des moments fabuleux que ceux, entre autres, où il décrit très justement l’état de création de l’écrivain; ou ces moments imaginés en petite enfance et qui reviennent pour une sorte de vie hors du temps ! Et puis des phrases comme celle-ci : « En vérité, l’univers baigne dans la lumière. Tout est vivant et illuminé. L’homme lui aussi est le réceptacle d’une inépuisable énergie rayonnante. Etrange, il n’y a obscurité et paralysie que dans l’esprit de l’homme » Cela dit, je prépare à la fois un nouveau spectacle sur scène à propos de mon père, sans doute et peu à peu un nouveau texte (roman) se dessine, sous le titre « Malaise »…

Une des photos portugaises du we !

Publicités